L'histoire de la Piscine Molitor

Les années 1920-1930 virent éclore une quinzaine de piscines parisiennes. La France connait alors un énorme retard sur ses voisins, en 1922 elle compte 20 piscines dont 7 à Paris. A la même époque l'Allemagne en possède 1360 et l'Angleterre 800.

C'est l'architecte LUCIEN POLLET qui construit MOLITOR, et trois autres complexes (la piscine de la rue de Pontoise-75005, la piscine EDOUARD PAILLERON, et la piscine de la Jonquière aujourd'hui détruite ).

L'etablissement nautique AUTEUIL-MOLITOR est le seul dessiné par L. POLLET qui comporte deux bassins; il est inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques dans sa totalité par décret publié au Journal Officiel du 27 mars 1990. Proche de l'esprit de MALLET-STEVENS, LUCIEN POLLET fait intervenir les meilleurs artisans de l'époque, tel le maître verrier BARILLET pour les vitraux qui ornent l'entrée du bassin d'été. La piscine MOLITOR est une oeuvre caractéristique de L'ART DECO, un lieu de loisir et de sport situé près de quatre collèges et lycées, et de trois stades mythiques. Le bassin d'été en est l'illustration, à l'origine il était bordé de plages de sable, il est toujours entouré de trois niveaux de cabines longés de coursives, elles même bordées par une lisse normande.
 Le bassin d'été, entouré de trois niveaux de cabines,
au premier plan la terrasse-solarium du bar du 1er étage
 
1930 - 1989
STYLE MOLITOR
PISCINE d'ETE...
PISCINE d'HIVER
PATINOIRE
LES SPORTS
VIVRE A MOLITOR
 
1989 - 2014
1989, LE DERNIER
ÉTÉ
1989 - 2012
LA PISCINE ABANDONNEE
...
2012... une "RENOVATION"... qui conserve l'esprit des lieux...

Le complexe nautique qui jouxte le bois de Boulogne, entre Roland-Garros et le Parc des Princes, a été inauguré en 1929 par JOHNNY WEISSMULLER, le champion olympique de natation qui incarna "Tarzan" à l'écran. Il est doté de deux bassins:

  • un bassin couvert de 33 mètres, entouré de deux galeries de cabines.
  • un bassin à l'air libre de 50 mètres qui chaque hiver se transformait en patinoire jusqu'à la fin des annnées 70.
Souvenir des années 30, et du style paquebot avec ses fenêtres hublots, l'endroit a tout connu : des défilés de mode aux représentations théatrales, de la révolution du "bikini" au "topless", à l'entrainement des champions français de patinage.